COMMUNIQUÉ

Communiqué de presse

Gazoduq/GNL Non merci ! David répond à Goliath par la fronde d’une petite vidéo

Saguenay, le 19 septembre 2019 - Des citoyen.ne.s de l’Abitibi, de la Mauricie, du Saguenay et de partout au Québec unissent leurs voix et lancent une vidéo pour informer la population sur les méfaits du projet de Gazoduc/GNL Québec.  Une réponse à l’opération de charme des promoteurs qui annonçaient récemment des millions aux municipalités et aux communautés dans ce combat de David contre Goliath.

Par cette vidéo, citoyen.ne.s, autochtones, scientifiques, médecins, étudiant.e.s et artistes dénoncent un projet qui vise à exporter onze millions de tonnes de gaz fossile par année provenant de l’Ouest en grande partie issu de la fracturation hydraulique en traversant le Québec de l'Abitibi jusqu'au Saguenay. Tout le long de son tracé, ce projet risque d’affecter minimalement quarante trois communautés locales québécoises ainsi que trois nations autochtones au profit d’intérêts privés américains. Ce projet équivaudrait à l’empreinte carbone de dix millions de voitures chaque année et ce, en plein cœur d’une crise climatique qui exige de réduire l’usage des énergies fossiles. 

Déjà, plus de cent cinquante scientifiques ont publiquement appelé à rejeter le projet. L’évaluation des experts détermine sans ambiguïtés que ce projet ajouterait trois cent vingt passages de navires méthaniers par année dans le parc marin du Fjord du Saguenay, affectant les bélugas et plusieurs autres espèces marines protégées. De l’extraction jusqu’à la consommation du gaz, le projet émettrait un minimum de quarante six millions de tonnes de gaz à effet de serre, ce qui équivaudrait à annuler en une seule année l’essentiel des réductions d’émissions du Québec depuis 1990.

Vous pourrez y entendre la voix des citoyen.ne.s de l’Abitibi, de la Mauricie et du Saguenay, dont Rodrigue Turgeon du collectif Gazoduq Parlons-en! et  Adrien Guibert-Barthez de La Coalition Fjord, les scientifiques Marc Brullemans et Lucie Sauvé, les artistes Édith Cochrane, originaire de LaSarre, Raoul Duguay de l'Abitibi, Louise Latraverse et l’auteur Michel Marc Bouchard du Saguenay Lac St-Jean, Véronique Côté et Gabrielle Côté, Serge Bouchard, la poétesse innue Joséphine Bacon, l'artiste innue Katia Rock, l’aîné anicinabe Dominique Rankin, les médecins Éric Notebaert et Anne-Sara Briand, Léa Ilardo de La Planète s’invite à l’Université, Dominic Champagne et Laure Waridel du Pacte pour la Transition et plusieurs autres. 

Tou.te.s vous invitent à visionner et à partager massivement cette vidéo produite par Le Pacte pour la Transition, grâce à la générosité extraordinaire de nombreux complices du Saguenay, de l’Abitibi et de partout au Québec, en collaboration avec La Coalition Fjord, le collectif Gazoduq Parlons-en et G-Mob/Déclaration d’Urgence Climatique (DUC). De talentueux créateurs québécois ont généreusement partagé temps, talents et ressources afin de contribuer à la réalisation de la vidéo réalisée par Pierre-Étienne Lessard avec la collaboration entre autres de François Girard, Michel Jetté, Roger Frappier et André Turpin.

Cette opération a également pour but d’inviter les citoyen.ne.s à signer la pétition contre le projet gazier Gazoduq/GNL Québec qui a atteint les 40 000 signatures et à recueillir des dons pour soutenir les comités de citoyens actifs depuis plusieurs mois au Saguenay et en Abitibi!

Citations : 

Rodrigue Turgeon, cofondateur du collectif Gazoduq Parlons-en!, Abitibi

« Paniquant visiblement devant la volonté de la région de voir leur projet sale mourir avant de voir le jour, les promoteurs de la multinationale multimilliardaire viennent d’annoncer leur intention d’acheter le bon sens de nos élu.e.s à coup de millions. La population n’est pas dupe, mais les nombreux groupes citoyens qui se lèvent fièrement ont plus que jamais besoin de soutien dans ce long combat pour notre territoire et pour la biodiversité face à la crise climatique incarnée par ce méga projet destructeur. »

Adrien Guibert-Barthez, co-porte-parole de la Coalition Fjord, Saguenay 

«Il y a beaucoup de propagande qui veut nous faire croire que le gaz est une énergie de transition. La science nous demande de RÉDUIRE nos émissions de combustibles fossiles. Pas de les augmenter. Aujourd’hui on lance un message clair aux gouvernements : il n’y a pas plus d’acceptabilité sociale pour le gazoduc GNL que pour le pipeline d’Énergie Est. »

Dominic Champagne, Le Pacte pour la Transition 

«Ce projet vise à liquéfier du gaz, du gaz de moins en moins naturel, issu à 80 %  de la fracturation, en utilisant notre énergie propre. Tout ça au détriment du territoire qu’on habite et au profit d’entreprises multinationales dont GNL Québec n’est que le paravent.  On a mieux à faire que de s’enfoncer dans les énergies sales. Dans l’urgence climatique où on se trouve, ce projet-là ne tient pas la route. C’est aux Québécoi.se.s de décider de l’usage qui est fait de leur territoire et de leur électricité. Pas aux Albertain.ne.s, ni aux Américain.ne.s ! »

À PROPOS

La Coalition Fjord

La Coalition Fjord est une coalition de collectifs citoyens à travers le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Haute-Côte-Nord. La Coalition Fjord a comme mission la protection du fjord via la sensibilisation et la mobilisation de la population face à trois projets industriels souhaitant s’implanter sur le Saguenay (GNL Québec, Arianne Phosphate et Métaux BlackRock). 

Gazoduq, parlons-en!

Opérant au sein des villes, des villages et des communautés de  l'Abitibi menacées par le tracé du projet Gazoduq depuis près d'un an, le collectif abitibien Gazoduq, parlons-en ! regroupe un fort réseau citoyen formé de centaines de personnes multipliant les actions pour démontrer la vive opposition de la population locale au projet Gazoduq. Le collectif entend tout faire en son pouvoir pour bloquer la voie au pipeline Gazoduq et ainsi lutter positivement contre la crise climatique tout en assurant la protection du territoire boréal. 

Le Pacte pour la Transition

Les signataires du PACTE s’engagent à poser des gestes concrets pour réduire leur empreinte écologique et carbone. En contrepartie, sachant que la somme de leurs gestes ne fera pas le poids face à l’ampleur de la crise, ils exigent des gouvernements qu’ils agissent immédiatement de façon responsable, en mettant la science au cœur de leurs décisions. Entre autres demandes, les signataires exigent que toutes les décisions politiques des gouvernements passent le crible de leurs impacts sur le climat dans le respect de nos engagements.

-30-

Source:

Rodrigue Turgeon

Cofondateur du collectif Gazoduq, parlons-en! 

(819) 444-9226

rodrigue.turgeon@usherbrooke.ca 

Adrien Guilbert-Barthez

Co-porte-paroles de la Coalition Fjord

(418) 376-3371

comm.fljord@gmail.com

 

Les journalistes et médias peuvent contacter:
​Rosemonde Communications
Rosemonde Gingras
rosemonde@rosemondecommunications.com
514.458.8355​
Pour toute autre question : info@lepacte.ca

Pour des visuels du PACTE, Cliquez sur l'image: